Accusé d’avoir perçu 40 mille ‎$ du président de la CAF, Blasco Barry dit ses vérités

0

En conférence de presse, le secrétaire général de la fédération guinéenne de football, Ibrahima Blasco Barry, a démenti, vendredi, l’information selon laquelle, il aurait perçu 40.000 dollars lors du dernier congrès électif de la CAF tenu en Éthiopie. Un montant, versé par le candidat malgache, pour avoir la voix de la Guinée.

Objet inconnu

17903589_1440959852601684_3125313844027375174_n« Une autre accusation, c’est l’élection du président Ahmad à la tête de la CAF, je pense que ceux qui s’hasardent à l’accuser, ce n’est même pas moi mais le président de la CAF, lorsqu’on accusé celui-ci de m’avoir donné 40 mille dollars pour son élection, ce n’est plus un problème de Blasco Barry. Mais des personnes plus avisées que moi répondront. En tout état de cause, je sais quand le président Ahmad sera en Guinée, il sera plus explicite que moi. Nous avons été au congrès de la CAF, c’est le président de la fédération guinéenne de football, qui a voté. Mais trois mois avant le vote, la CAF avait demandé, parmi les trois délégués, la personne qui aura droit au vote. Trois mois auparavant donc, à l’époque, c’était le Comité de normalisation aux affaires. A l’époque, cette question avait été posée puisque le congrès de la CAF intervenait à un moment où le mandat du CONOR s’achevait, alors que le nouveau comité de la FGF n’était pas encore réuni. C’est moi, qui avais le droit de vote mais puisque le nouveau président a été élu, en présence de la FIFA, j’ai demandé au nouveau président de la Feguifoot d’aller voter. Et il a voté pour ou contre Ahmad, ceux qui disent cela, étaient alors dans les urnes pour me porter ces accusations pareilles. Les gens vont jusqu’au lier le vote de la Guinée, c’est cela le machiavélisme, à l’organisation de la CAN 2023, c’est grave comme accusation. Y-a-t-il un rapport entre les deux ? J’appelle la justice divine, de tout mon vœu, à trancher.

Si le président de la CAF est capable de donner 40 mille dollars aux 54 pays électeurs, alors qu’il n’est même pas élu, alors il serait un magnat. J’atteste que les élections du président Ahmad Ahmad de Madagascar, que je connais bien et qui me connait bien par mon nom, tous ceux qui aussi sont élus au sein du nouveau comité exécutif de la CAF me connaissent par mon nom et je les connais eux aussi individuellement, ce n’est pas la peine de jouer au petit jeu, cela ne servira en rien. Le président de la FGF a voté en âme et conscience et comme on le dit, que les délégués se concertent, si le président vote, il engage le pays, nous sommes solidaires à son vote. Le vote est secret. Les élections se sont passées dans la plus grande transparence. Le perdant a félicité le vainqueur. Il s’est mis à la disposition du nouvel élu. Ce débat est clos. Mais on veut le réveiller ici. Moi, le jour où je n’aurais plus la confiance de l’ensemble de la famille sportive, je m’en irais. Sans attendre qu’on me dise de quitter ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here