Face aux arnaques, Orange Money rencontre les autorités policières et judiciaires

1

Les responsables d’Orange Money ont rencontré mercredi les autorités policières et judiciaires du pays, dans un réceptif hôtelier, à Conakry. Durant près de deux heures, les échanges ont porté sur comment faire face aux arnaques dont sont victimes les utilisateurs du service Orange Money, devenu aujourd’hui incontournable dans le quotidien de millions de Guinéens.   » Nous avons constaté depuis un certain temps, une récurrence d’arnaque des clients « , a indiqué Mme Joëlle Hazoume Alao, directrice de Orange Money. 

Un constat confirmé par les services de police. Le commissaire de police Abdel Nasser Condé a indiqué qu’ils enregistrent par mois au moins 10 cas de plaintes relatives à des arnaques sur Orange Money.

Dans un franc-parler,  des policiers ont émis des doutes sur la moralité de certains agents commerciaux. Pour eux, ceux-ci contribuent aux arnaques. Des remarques qui ont amené les responsables d’Orange à présenter davantage Orange Money,  » un porte-monnaie mobile qui n’a quasiment que des avantages.  »   » Tous les dispositifs mis en place font de Orange Money un service sécurisé. C’est dans l’utilisation que les gens sont arnaqués…Il y a des gens qui vont jusqu’à divulguer des données personnelles à leurs proches. Ce qui n’est pas sans conséquences négatives « ,  a explique Alao.

A l’issue des explications, les policiers et le personnel judiciaire ont estimé qu’il faudrait davantage sensibiliser les clients. Chose promise par Orange Money, qui était déjà à pied d’oeuvre pour intensifier sa communication sur le service.

Les responsables et d’Orange Money et les services de sécurité et de justice sont donc d’accord qu’ils doivent davantage collaborer pour une lutte anti-arnaqueur réussie.  » Nous avons pris conscience de leurs préoccupations, et je crois qu’ils ont aussi pris conscience des nôtresNous comptons vraiment sur eux pour un meilleur partenariat  « , estime la directrice d’Orange Money.

 » Cette rencontre était d’une importance capitale pour qui connait ce qui se passe maintenant sur le système Orange Money « , a apprécié le commissaire Abdel Nasser Condé.  Chef de la division des investigations criminelles à la DPJ, le commissaire reconnaît que  » nul n’est à l’abri des activités des hors-la-loi.  » Mais qu’une meilleure collaboration peut permettre de limiter leurs actions.

 

1 COMMENT

  1. C’est maintenant que vous vous intéressé a ce problème après avoir participé au pillage des fidèle clients d’orange, c’est vraiment dommage, vous et vos employés ne peuvent pas nous dire que vous n’ete pas au courant , s’achant qu’avant d’avoir une puce orange tu dois forcément être muni d’une carte d’identité nationale , mais ça m’étonne qu’avec ces actes criminels qu’il n’ya pas une prise de disposition a temps. C’est vraiment démoralisant dans ce pays . je dis ceux ci parce que j’en ai été victime dans le mois de fevrier 2017 et je sais comment j’ai été traité

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here