Labé : Les étudiants de l’université Hafia dénoncent le retard prolongé des primes d’entretien

0

Sevrés des primes d’entretien communément appelées pécules depuis plus de trois mois, les étudiants de l’université Hafia de Labé ont fini par briser le silence pour dénoncer la léthargie qui serait à la base de ce blocus. Choqués par cette situation, toutes et tous réclament réparation, a constaté Guinéenews.

‘’ Trop c’est trop « , estime Fatoumata Souadou Diallo. « Mais c’est comme d’habitude chaque fois c’est comme ça ; c’est seulement après trois mois qu’ils nous règlent. Ça retarde, c’est trop, ça nous fatigue énormément car pour certains si cet argent ne représente rien, pour nous c’est beaucoup. C’est comme un fonctionnaire qui n’a pas été payé durant trois »,  dénonce-t-elle sous l’effet de la colère.

En provenance de la Guinée Forestière, Eminant Gadet soutient que la survie des étudiants est liée aux bourses d’entretien qui peinent à être livrées. « Depuis le mois de janvier jusqu’à maintenant, on n’a pas reçu nos pécules alors que c’est à travers ces pécules que les étudiants vivent. Sans ces pécules, on ne peut rien faire. Donc ça nous fatigue beaucoup. Les parents pensent que comme on est à Hafia, on est payé et on peut vivre avec ces pécules. Pourtant, depuis plus de trois mois, on n’a rien reçu », renchérit-il.

Plus explicite, Diallo Aissatou, étudiante en licence 1 informatique à l’université de Labé explique clairement comment ces pécules interviennent dans la vie des étudiants. « Si on ne nous paye pas, on aura du mal à acheter les brochures ; en plus, c’est dans les pécules mensuels qu’on tire pour acheter notre alimentation, c’est-à-dire, on cotise pour payer un sac de riz et quelques condiments. Maintenant, pour ce qui est des trois mois-là, jusqu’à présent on n’a pas reçu nos bourses d’entretien », précise-t-elle.

Enfin, Fatoumata Souadou Diallo exige : « que l’argent soit rendu à temps parce que c’est notre argent. Il faut nous rendre cet argent c’est pour nous », a-t-elle laissé entendre.

Au rectorat de l’université Hafia, nos questions n’ont pas eu de réponse. Selon nos informations, ce retard est national et les choses devraient revenir à la normale sous peu de temps à en croire des responsables qui se sont confiés à Guinéenews hors micro.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here