Malheurs et tragédies des Guinéens de l’extérieur : quand tout n’a pas été rose chez les diaspos

0

Entre chavirement de leurs pirogues ou embarcations en Méditerranée, être les premières victimes des attaques terroristes pour des civils guinéens au Canada, ou simplement être abattus  à Luanda, en Angola, sans que le gouvernement guinéen ne pipe mot, ou que les services consulaires ne viennent en assistance, le lot de malheur de la diaspora guinéenne ne fait que s’agrandir. Et comme on le verra un peu plus haut, tout n’a pas été rose, dans la quête pour de meilleurs lendemains

Après la fusillade  à Québec, lors d’une attaque terroriste, le 29 janvier 2017, -fusillade qui a coûté la vie à deux Guinéens parmi les 6 autres victimes, Mamadou Tanou et Ibrahima Barry, Guineenews repasse en revue les moments douloureux  et les différentes tragédies qui ont affecté les ressortissants de la République de Guinée, durant les vingt dernières années, dans le monde. La liste est loin d’être bien sûr exhaustive…

Ce qui est vraiment triste dans cette revue et dans cette analyse, c’est le fait de voir que ces événements douloureux ont beaucoup plus fait connaître la Guinée et les Guinéens que les prouesses économiques, culturelles, sportives et artistiques enregistrées par ce pays.

Ce qui veut dire simplement que sur le plan international,  à part l’epidemie d’Ebola qui avait propulsé la Guinée au devant de la scène internationale en 2014-2016, le pays a peu rayonné à l’étranger et l’on a peu fait mention de la Guinée  dans les colonnes des médias étrangers.

Tout d’abord, commençons  par le 4 février 1999. L’année 1999 a été la pire année dans l’histoire de l’émigration guinéenne, qu’elle soit légale ou clandestine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici