Wonkifong/Coyah : des jeunes en colère paralysent toutes les activités

0

Selon des témoignages recueillis sur place, il y a de cela plusieurs années que les jeunes de Wonkifong-centre réclament la réparation du stade sous-préfectoral par les autorités de la localité. (Photo d’archives)

Depuis le temps de l’ancien préfet jusqu’à nos jours, les jeunes n’ont reçu aucune suite favorable. La commune avait remis un montant de 3.000.000 FG pour implanter les poteaux du terrain. Les jeunes n’ont pas aussi compris comment ce montant a été utilisé.

 

Tous ces  comportements ont une fois de plus suscité leur mécontentement. Les élèves du collège et ceux de l’école primaire ont été sortis de leurs salles de classe. Les femmes vendeuses des marchés de Wonkifong-centre et celles de Nasser ont été dispersées, leurs tables renversées. La piste qui donne sur la route nationale Coyah-Forécariah a été barricadée. Conséquence : la circulation sur la route nationale Coyah-Forécaréah a été momentanément bloquée.
Les femmes du district de Nasser, très en colère, se sont rendues ce même jour au bureau du préfet  pour se plaindre contre les jeunes manifestants.

Le préfet a aussitôt dépêché une mission, qui a pu calmer la situation. Dans la soirée, le préfet en personne, en compagnie d’une forte délégation de son cabinet, s’était rendu sur les lieux pour écouter les parties en conflit.
Les jeunes, à travers leur porte- parole, ont expliqué les différentes démarches menées à ce jour mais sans résultat. Ils ont décrit l’état dans lequel se trouve leur terrain de football, tout en insistant sur sa réparation dans les meilleurs délais.

Bien que conscient de la légitimité de la revendication des jeunes, le président de la Délégation spéciale de la commune rurale de Wonkifong a fait comprendre que les moyens de la commune sont limités.

Le préfet, après avoir écouté les deux parties, a prodigué d’utiles conseils aux jeunes. Des conseils allant dans le sens de la promotion de la paix et de la quiétude dans la cité.

« Mieux vaut choisir la résolution des problèmes autour d’une table ronde que de sortir dans la rue où vous ne gagnez aucun intérêt, sinon que d’enregistrer des pertes », dira Ibrahima  Barboza Soumah.

Pour trouver une solution fiable, le préfet a convoqué à son bureau toute la délégation spéciale, les représentants des jeunes, le directeur sous-préfectoral de la Jeunesse, les sages et le sous-préfet lui-même ce mercredi 19 mars 2017 à 9h.
Selon un membre de conseil de district de Wonkifong-centre, plusieurs autres problèmes, qui ne sont pas énumérés ici, attendent d’être résolus dans l’intérêt de tous. Nous y reviendrons.

Etienne Tenkiano depuis Coyah pour Guinéenews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here