Audience criminelle au TPI de Mafanco: 12 ans pour la femme qui a tué la copine de son fiancé

0

Fanta Cissé, la dame de 34 ans qui avait demandé pardon, la semaine dernière, pour le meurtre de sa rivale dans une bagarre en 2010, a finalement été condamnée à 12 ans de réclusion criminelle. Il lui reste près de six ans à purger. Mais son avocat, Me Pépé Antoine Lamah a fait appel de la décision de la section criminelle du Tribunal de Première Instance (TPI) de Mafanco.

Poursuivie pour ‘’coups et blessures’’ ayant entrainé la mort, elle avait plaidé coupable tout en assurant qu’elle n’avait pas l’intention de tuer N’namy Bangoura. Mais, le Procureur a estimé que les faits ont été mal qualifiés et que Fanta Cissé était animée de l’intention de tuer sa rivale.

«Elle est de mauvaise foi… et elle refuse de reconnaître que c’est elle qui a planté de son propre chef le couteau dans la poitrine de l’autre fille de Sarifou », s’était indigné le Procureur de la République,  Aly Touré.  Il avait donc 15 ans de prison ferme en vue de dissuader toutes les filles qui pensent à faire du mal à leur rivale.

En revanche, l’avocat de la défense, Me Pépé Antoine Lamah, croit que le meurtre commis par sa cliente est excusable. Puisque celle-ci était provoquée par la petite amie de son fiancé pendant qu’elle était enceinte. En plus, l’avocat a estimé que sa cliente devrait être libre pour s’occuper de son enfant né en prison 2011 et qui va manquer de la chaleur maternelle si sa mère reste dans sa cellule de la Maison d’Arrêt de Conakry (Maco).  

Me Lamah avait aussi regretté l’absence de Sarifou Camara, l’ex-fiancé de Fanta Cissé, à la barre. « C’est lui (Sarifou) qui avait promis le mariage à ma cliente et fait la même promesse à  une autre femme. C’est lui qui est à la base de toute cette affaire », a dit l’avocat.

Tokpanan Doré

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici