L’Ambassadeur des USA face à la presse à Labé : le rapatriement des Guinéens, le trafic d’enfants et l’immigration au menu

0

En séjour de travail depuis quelques jours dans la région, Dennis Hankins l’Ambassadeur des États-Unis d’Amérique en République de Guinée, était face à la presse ce mercredi 10 mai pour faire le point de sa deuxième visite à Labé. C’est le siège de la radio Espace Foutah qui a servi de cadre à cet entretien qui n’a pris qu’une demi-heure, a constaté sur place Guinéenews.

Trois points étaient à l’ordre du jour. Il s’agit d’abord du rapatriement d’une cinquantaine de Guinéens qui avait choqué plusieurs familles, ensuite le trafic d’enfants qui sont très souvent conduits en masse au Sénégal et en Mauritanie pour une meilleure éducation islamique et enfin la perpétuelle question de l’immigration clandestine.

C’est autour de ces trois thèmes que le diplomate Américain a rencontré les autorités administratives et religieuses ainsi que les acteurs de la société civile, les forces de sécurité et les ONG de la Labé pour tenter de partager la politique de son gouvernement afin de trouver des solutions pérennes à ces récurrents problèmes.

Abordant le tout premier sujet, Dennis Hankins s’explique: «c’est vrai que l’une des priorités du président Trump, c’est la protection de notre territoire voilà pourquoi nous avons recommencé d’une façon plus rapide le rapatriement des gens qui sont en situation illégales et particulièrement des gens qui sont poursuivis pour crime aux États-Unis. Mais nous savons que le gouvernement Guinéen s’est un peu préoccupé. Parce que la majorité des Guinéens vivant en dehors du pays viennent du Fouta. Dans la liste des rapatriés, une grande majorité était de cette région. Ce n’est pas qu’ils sont ciblés mais ils sont majoritaires parmi les personnes vivant illégalement aux États-Unis. Ils sont aussi majoritaires parmi les Guinéens qui sont en prison aux États-Unis. C’est naturel qu’ils soient majoritaires parmi les rapatriés. Le gouvernement Guinéen n’est pas content de cette situation mais ils sont conscients que ça revient à chaque pays d’appliquer ses lois », a-t-il expliqué.

Pour ce qui est du deuxième volet de sa visité, l’Ambassadeur des États-Unis en Guinée a mis l’accent sur le trafic d’enfants qui, selon lui, est également d’actualité au Fouta Djallon. « J’ai bien discuté avec le gouverneur,  les forces de sécurité, les ONG et le grand imam de Labé sur la situation des enfants guinéens qui sont envoyés pour être des talibés soit en Mauritanie, soit en Sénégal sous prétexte que c’est une tradition de longue date. Nous voyons de plus en plus comment ces enfants sont manipulés. Ils ne reçoivent pas de formation religieuse mais par contre sont beaucoup plus utilisés comme esclaves. Il y a un rapport annuel de notre département d’État sur le trafic des personnes et cette question des talibés est toujours à la une de ce rapport. Par exemple, l’année dernière on a vue que le gouvernement guinéen a bloqué envions 100 enfants en direction du Sénégal. Cela reste toujours une préoccupation pour nous et c’est l’une des raisons pour laquelle la Guinée reste dans notre liste noire des pays dans lesquels s’effectue ce trafic d’êtres humains. Cette mission consiste à montrer à Washington comment les responsables religieux et administratifs ainsi que la société civile sont engagés à lutter contre cette forme de trafic », a-t-il fait savoir le diplomate américain.

Au compte du troisième point qui est axé sur l’immigration clandestine, Dennis Hankins l’aborde non sans exprimer des inquiétudes. «Nous avons constaté que maintenant la Guinée est le premier pays d’origine des migrants clandestins vers l’Europe. Alors le fait que les jeunes Guinéens veulent améliorer leurs conditions de vie. C’est tout à fait normal. Notre préoccupation, c’est non seulement les risques que ces gens prennent mais aussi les manipulations dont ils sont victimes. En plus, c’est le fait que ceux-ci passent par le territoire de Boko Haram, d’Aqmi et nous voyons que ces organisations cherchent toujours à recruter, former et renvoyer ceux-ci dans leur pays d’origine», a enfin précisé le diplomate américain.

Alaidhy Sow Labé, pour Guinéenews.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici