Menace de reprise des manifs, affaire 500 millions : voici ce qu’en pense Dr Faya

0

La menace d’une reprise des manifestations de l’opposition pour dénoncer «la mauvaise foi» du gouvernement dans l’application de l’accord du 12 octobre et la polémique qui enfle autour du budget alloué au chef de file de l’opposition sont deux sujets que le leader du Bloc Libéral, a accepté d’aborder ce mercredi 10 mai au téléphone de Guinéenews.  

Sur le premier sujet, Dr. Faya Millimono a clairement déclaré que son parti bien qu’il soit de l’opposition, n’est pas une partie prenante. S’exprimant sur le deuxième sujet, le président du BL a affirmé que le débat sur le budget de fonctionnement du chef de file de l’opposition n’a point besoin d’être débattu dans la mesure où le chef de file de l’opposition est une institution au même titre que le médiateur de la République ainsi que les autres institutions.  

Éventualité d’une reprise des manifs… 

«A date, nous ne sommes pas partie prenante parce que, depuis le mois de novembre 2016, nous avons eu des positions différentes de celles de certains membres de l’opposition républicaine. On a violé la charte de l’opposition républicaine en disant qu’ils ne peuvent plus nous inviter parce que nous avons une position différente. Depuis, nous sommes en train d’évoluer  de notre côté parce que nous ne considérons pas que notre existence dépende de la volonté de quelqu’un. Nous ne trouvons pas impertinent le fait qu’ils parlent de manifestations mais nous disons que nous ne sommes pas partie prenante».

Affaire 500 millions alloués au chef de file de l’opposition…

«Je ne crois pas que cela vaut la peine d’être débattu. Au moment qu’on a érigé le chef de file de l’opposition en une institution au même titre que le médiateur de la République ainsi que les autres institutions, il faut prévoir un budget de fonctionnement. Je crois que tous ceux qui interviennent sont en train de passer à côté. La fonction du chef de file de l’opposition n’est pas une première, je l’ai vécue personnellement dans les pays où le chef de file de l’opposition a même  droit à un logement de fonction etc. C’est toute une administration. Donc, à savoir si ce budget de 500 millions est trop ou petit, je ne peux pas me prononcer là-dessus parce que je n’ai pas les détails».     

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici